devenir un BON VIVANT

« Le petit poisson perdu dans l’océan dit : « Excusez-moi, je cherche l’océan. Pouvez-vous me dire où le trouver ? »
Anthony de Mello
« Le plus souvent, remarquait plaisamment Gustave Droz, on cherche son bonheur comme on cherche ses lunettes : quand on les a sur le nez »… C’est là l’une des curieuses caractéristiques de l’être humain de ne pas savoir reconnaître spontanément le bonheur lorsqu’il se présente, mais de devoir souvent attendre l’heure des souvenirs pour en reconnaître toute la valeur et l’irremplaçable portée. Voilà pourquoi nous sommes essentiellement heureux en souvenirs. Ne parle-t-on pas couramment du bon vieux temps ? Le Carpe Diem d’Horace (que l’on retrouve sur les cadrans solaires) nous invite à cueillir le jour et à saisir l’instant dans sa saveur et sa plénitude. Lorsque nous dégustons un mets délicieux, attendons-nous l’heure des souvenirs pour nous en réjouir ? Faisons de même avec les bons moments de l’existence : sachons les déguster avec délectation, au lieu de les absorber distraitement. Ayons ce savoir-vivre : soyons des gastronomes de l’instant, devenons d’authentiques “bons vivants” !…
François Garagnon Auteur du best-seller « Jade et les sacrés mystères de la vie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *