À propos des « problèmes « …

Danièle Mitterand parle du Dalaï Lama :

 « Je me souviens d’une anecdote à son sujet : à la fondation, je venais de recevoir un témoignage dramatique qui m’avait laissé complètement bouleversée juste avant un rendez vous avec le Dalaï-lama. Lorsque je l’ai rejoint, j’étais repliée sur moi-même. En me voyant, il m’a demandé ce qui n’allait pas. Je lui ai répondu que je venais d’entendre un témoignage qui m’avait bouleversé et dont je n’arrivais pas à me sortir les images de la tête. Alors il a rit ! « Racontez moi »a-t-il dit. Je lui ai décrit les horreurs que j’avais entendu, et lui il a ri ! Il a rit, vous savez son petit rire… au bout d’un moment, cela m’a exaspéré et j’ai lâché : « écoutez, ce n’est pas drôle ce que je vous raconte ! »« Ah non ce n’est pas drôle c’est vrai que ce n’est pas drôle » m’a-t-il répondu. « Alors pourquoi riez-vous ? » Il a alors eu cette phrase : « ou bien nous allons trouver la solution et il faut s’en réjouir, et je ris à l’avance parce qu’on va la trouver, ou bien il n’y a pas de solution et dans ce cas il n’y a pas de problème. Donc il faut rire puisque le problème n’existe pas. » Ça m’a quand même laissé pantoise. »
Extrait d’une interview de Danièle Mitterand par Stéphane Allix, publié le 13 novembre 2012  sur le site INREES).
Trouvé sur le blog de Ipapy